Premier(s) Pas | 2020 - 1h10

PIÈCE POUR 10 DANSEUR·SES

Avant-Première : 24 et 25 janvier 2020 au Théâtre des Cordeliers Annonay

Première Mondiale : 31 janvier, 1er et 2 février 2020, Suresnes Cités Danse 2020 – Théâtre André Malraux Rueil-Malmaison

Création rendue possible grâce à l'accompagnement des Fondations Edmond de Rothschild via le programme PREMIER(S) PAS.

Production : Cie La Baraka

Co-production :

La pièce est composée en 2 volets


Distribution :

Chorégraphie :

  • Volet 1
    Nawal Lagraa Aït Benalla
  • Volet 2
    Abou Lagraa

Répétiteur : Ludovic Collura

Danseurs·ses : Justine Bennaghmouch Christin, Anne-Caroline Boidin, Yari De Vries, Valentin Genin, Margot J.Libanga, Jethro Kitutila Furaha, Johanna Maledon, Rhiannon Morgan, Larbi Namouchi, Angéla Urien

Créateur lumière : Alain Paradis

Costumes : Charlotte Pareja

Musiques :

  • Volet 1
    Compositeur : Olivier Innocenti à partir de « Agnus Dei » de Samuel Barber
  • Volet 2
    Jean Sébastien Bach, interprétée par Hélène Schmitt au violon (musique enregistrée)


Volet 1 | Chorégraphe : Nawal Lagraa Aït Benalla

Mon écriture chorégraphique, au sol comme debout, s’appuie sur l’idée de s’engager, de résister, de faire face à soi comme aux autres.
« Premier(s) pas » est incarnée par des interprètes riches de bagages techniques et de parcours très différents, en cela, je puise dans divers langages, classique, jazz, contemporain et hip-hop pour jouer avec des frontières trop bien délimitées.
Cette idée de frontières à dépasser, de basculement d’un registre à l’autre sera nourrie par mon désir de mettre en lumière des points de convergences, des valeurs.
Être-là, en accord comme en lutte avec soi-même, se découvrir et s’affranchir du regard de l’autre.
Investi par les dix danseurs, l’espace scénique sera le lieu de l’impression à l’expression, de l’innocence du sentiment au désir d’émancipation.

Nawal Lagraa Aït Benalla

L’enjeu, de ma composition musicale, était de ne jamais perdre de vue l’entreprise d’une véritable écriture sur mesure pour la danse et de donner naissance à une pièce musicale originale même si elle devait s’ancrer autour de la pièce vocale de Barber. Proposer diverses formes et structures, jouer de nouvelles vitesses et hauteur, mais développer une transe musicale uniquement par le biais de minutieuses manipulations électroacoustiques et multiples procédés de filtrages et synthèse.

Olivier Innocenti

(Pause de 2 minutes)

Volet 2 | Chorégraphe : Abou Lagraa

J’ai choisi l’extraordinaire musicalité du compositeur J-S Bach, et plus particulièrement ses œuvres pour violon interprétées par Hélène Schmitt.
C‘est par une succession de solos, duos, entrecoupés de grands ensembles que les danseurs exprimeront leurs intériorités profondes. En contrepoint du groupe, homogène, j’ai souhaité m’attarder sur l’infiniment petit, le détail d’un geste, qui après un soubresaut, un déploiement d’énergie phénoménale, se transforme en infime mouvement, en poésie.
Cette création se penche sur le sens du détail, en dévoilant l’intime, en parlant de solitude.
J’ai aussi voulu injecter dans les veines des dix interprètes, la musicalité et les inventions mélodiques virtuoses de Bach.
Les danseurs deviennent à leur tour des instruments de musique, leurs corps brûlent comme le frottement de l’archet sur les cordes.
Face à une telle œuvre, je ne pouvais que rassembler une équipe de danseurs portant en eux de grandes qualités d’interprétation. Aussi, j’ai choisi de mélanger des danseurs venant de formation classique, contemporaine et hip-hop.
Au-delà de leur spécificité, j’ai souhaité travailler avec des personnalités qui assument pleinement leur part d’ombre et de lumière, c’est ma définition de la sensualité.
La musique laisse de l’espace au temps, le temps de vivre au gré des rencontres intenses, remplies d’émotion, de vitalité, de désir. Elle accompagne comme une caresse la chorégraphie, qui nous rappelle à quel point l’être humain, dans ce qu’il a de plus intime est riche et complexe à la fois.

Abou Lagraa

Photographies

© Cie La Baraka

Les dates :

31 janvier 2020 2 février 2020

Suresnes Cités Danse 2020 – Théâtre André Malraux Rueil-Malmaison

Site de l'événement