Compagnie

La Baraka, c’est d’abord une compagnie de danse contemporaine (association loi 1901). Avec un répertoire, des pièces traversées par une énergie pure et un style hybride qui emprunte à tout ce qui a constitué le parcours des deux chorégraphes : l’autre rive de la Méditerranée, la danse contemporaine, le jazz, les pointes et les figures hip-hop et même les postures de yoga.
Abou Lagraa serait plus aérien, Nawal Lagraa Aït Benalla plus terrienne.
Abou Lagraa plus solaire, Nawal Lagraa Aït Benalla plus lunaire.

Un homme, une femme, mais une part féminine et masculine pleinement présente et revendiquée chez l’un comme chez l’autre, du yin et du yang partagés. Une alchimie, une complémentarité, une fusion, et des différences qui ont fait grandir le projet devenu commun…

S’ils ont décidé de codiriger La Baraka & La Chapelle depuis 2018, leurs chorégraphies certes s’influencent mais ne se confondent pas.
Chacun suit son chemin, plus ascendant plus mature chez Abou Lagraa qui a eu un parcours assez fulgurant dans la danse contemporaine et s’est très vite tourné vers la chorégraphie.
Le cheminement de Nawal Lagraa Aït Benalla a été différent : d’abord celui d’une magnifique interprète et une envie de transmettre qui aboutit finalement à la nécessité de passer par la chorégraphie. C’est encore une chorégraphe émergente mais prometteuse, car elle est pleinement habitée par la nécessité de créer pour lever les blocages de notre société. Elle se sert de la discipline que la danse demande pour mettre cette exigence au service des autres, aider chacun et chacune à s’émanciper et à sortir de sa condition.

« La danse pour la liberté et la rencontre » Abou Lagraa & Nawal Lagraa Aït Benalla

Un parcours international

Plébiscitée par le public, les professionnels et la presse, la compagnie se produit sur les plus grandes scènes de France mais aussi à l’étranger, notamment en Espagne, Allemagne, Italie, Algérie, Tunisie, Etats-Unis, Europe de l’Est, Asie...

Elle a aujourd’hui 30 pièces au répertoire, propose une création par saison et 30 représentations par an, en France et à l’international.

Nya - création 2010 - création au Théâtre national d' Alger, tournée en France, Allemagne, Pays-Bas, Tunisie, Italie, Roumanie, Hongrie, Espagne, Corée du Sud, Russie, Chine.

La Chapelle, une Villa Médicis pour la danse en Ardèche

Depuis 2018, la Chapelle Sainte-Marie, nouveau lieu dédié à la danse, a ouvert à Annonay. Un projet fou alors que l’on n’osait plus consacrer un espace complet au 6e art dans notre XXIe siècle perturbé. Abou Lagraa et Nawal Lagraa Aït Benalla ont voulu s’ancrer dans un territoire après des années de nomadismes et de résidence d’un théâtre à l’autre. La Chapelle est devenue, avec l’aide de la Mairie d’Annonay, le lieu qui leur permet de rassembler tous leurs projets : la création de spectacles, des actions de sensibilisation et de transmission, et le soutien aux artistes.

La sensibilisation à l'art chorégraphique

En parallèle au travail de création, la compagnie développe un important travail auprès du grand public, par ses actions culturelles : rencontres, ateliers, stages, répétitions publiques sont mis en place lors des tournées dans des écoles maternelles et primaires, collèges, lycées, universités, facultés d'architecture, IUFM, grandes écoles...

Ces actions traduisent la volonté de la compagnie d'ouvrir un dialogue intergénérationnel et intercommunautaire pour partager et faire découvrir la danse et ses valeurs.

Ateliers chorégraphiques à Casablanca pour Les Étoiles de Sidi Moumen, dans le cadre du programme Dream Up mené par la Fondation BNP Paribas

Être au cœur de la transformation du danseur

Femmes sur le devant de la scène

Le projet " Femmes sur le devant de la scène " initié par Nawal Lagraa Aït Benalla repose sur le bien-fondé de la relation formation/création. Au cœur du projet se trouve le désir de reconnaissance artistique et professionnelle, l’accès au droit et à l’égalité des chances, ainsi que la lutte contre les discriminations.

Découvrir le projet

Le Pont Culturel Méditerranéen

Le projet " Pont Culturel Méditerranéen " de 2010 à 2015 a été porté par la Compagnie La Baraka, initié par le Ministère de la Culture Algérien et soutenu par l'Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel.

Créé en 2010 comme un programme triennal de coopération franco/algérienne en faveur de l'art chorégraphique.

Découvrir le projet

L'équipe La Baraka

La Compagnie la Baraka, c'est avant tout une équipe artistique, technique & administrative, composée d'hommes et de femmes tous et toutes engagé·e·s pour défendre des valeurs communes : la danse comme un espace de liberté et de rencontre !

Découvrir l'équipe