Romual Kaboré - Cie Romual Sans D | du 9 novembre au 4 décembre

Nous avons le plaisir de recevoir le chorégraphe Romual Kaboré en résidence au Studio Chorégraphique Chapelle Sainte-Marie / Cie La Baraka, en coproduction avec Chaillot - Théâtre national de la Danse dans le cadre du programme « La Fabrique Chaillot ».

Romual Kaboré vient travailler autour de sa création " Et si je dansais ".

Note d'intention :

« Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis » Victor Hugo

C’est une lettre adressée à mon oncle. Une lettre en langage chorégraphique, et en quelques mots aussi.

Une lettre pour lui raconter l’homme que je suis devenu depuis sa mort brutale en 2010. Une lettre pour laisser une trace concrète de mon parcours de résilience, comme un cycle qui s’achève.

Je partirai de ce qui s’est passé en moi au moment de sa mort. Le choc a été si violent que je me suis retrouvé tétanisé et n’ai pas pu lui dire au revoir. Mon corps était là, mais je ne sais pas où était ma tête. Je voyais tout ce qui se passait autour de moi comme irréel.

Je veux parler de l’impact que cela a eu sur moi, et de l’impact de toutes les représentations de la mort que j’ai vécues ensuite, qui sont venues s’ajouter à la perte première. Une fois perdue la protection et la sécurité que me procurait sa présence à mes côtés, je suis devenu perméable aux évènements violents que j’ai vécus par la suite.

J’ai enfoui à chaque fois au plus profond ces expériences de mort accumulées.

Ma brève rencontre avec le krump (pour Kingdom Radically Uplifted Mighty Prise, une danse urbaine née aux USA dans les années 90) m’a permis de découvrir que mes émotions étaient restées coincées au fond de moi depuis tout ce temps. J’ai alors pris conscience de la nécessité d’écrire cette lettre.

J’ai voulu analyser ce qui se passait en moi, et me suis dit qu’il y avait quelque chose à aller chercher.

Pour nourrir mon approche et mon travail chorégraphique, je ressens le besoin d'aller au contact de personnes ayant traversé de grands traumatismes au cours de leur existence, en particulier celles qui se sont retrouvées handicapées physiquement et/ou moralement suite à un évènement. Je veux également rencontrer les personnes qui les accompagnent dans leurs parcours de soins et de résilience.

Je me demande comment donc font les esprits et les corps traumatisés pour sortir de cette situation d'enfermement telle que celle que j'ai pu connaitre lors de ma perte.

Quels rituels construisent-ils alors ? Comment leur corps réagit-il ?


Mes intuitions m'ont amené à entreprendre des recherches sur les soins proposés et les différentes techniques corporelles thérapeutiques (somatopathie, kinésiologie, biodynamique, EMDR…) existantes. Je sais aujourd'hui que multiplier les rencontres avec les patients et les thérapeutes est indispensable au processus de création dans lequel je suis engagé.

Romual KABORÉ


Les dates :

18 novembre 2020

Studio Chorégraphique Chapelle Sainte-Marie

25 novembre 2020

Studio Chorégraphique Chapelle Sainte-Marie

2 décembre 2020

Studio Chorégraphique Chapelle Sainte-Marie